Rechercher
  • carocalmet

Une certaine confiance en soi...

"As-tu confiance en toi ? Est-ce que j'ai confiance en moi ?"

Ces questions risquent fort de (nous) mettre dans l'embarras, car la réponse n'est ni absolue, ni unique.


Aborder la question de la confiance en soi est délicat. On pourrait partir de la croyance que les personnes ont soit confiance en elle, soit pas confiance en elle. Ce serait penser cette notion de manière binaire, et donc fermée. Il en est tout autre, fort heureusement...


Avoir confiance en soi serait la capacité à pouvoir se projeter de manière positive dans une action que je vais entreprendre, et penser naturellement que je vais y arriver.

C'est plutôt de l'ordre d'une sensation, d'un ressenti positif.


Si nous avons évolué dans un environnement porteur étant petit, que nous avons été encouragé, sollicité, valorisé, regardé, il est fort probable que nous ayons une sensibilité plus grande à la confiance en soi.

Si cela n'a pas été le cas, prenons en acte. Nous allons pouvoir être capable de travailler cette sensibilité réduite, pour la rendre plus présente en nous même. Qu'elle que soit notre histoire, nous sommes en capacité de faire évoluer notre confiance en soi.

Car la confiance en soi est une sorte de construction, un chemin que l'on peut suivre pour la ressentir de manière plus présente.

Elle est d'ailleurs très contextuelle et non linéaire: elle va dépendre pour beaucoup de ce que nous traversons comme expérience, et de la manière dont nous en ressortons. Elle peut rapidement baisser, et bonne nouvelle, elle peut tout aussi rapidement remonter.


Des pistes à explorer :

  • Nous pouvons choisir de nous entourer dans notre quotidien, d'un environnement porteur. Par exemple, je vais choisir de me mettre en relation avec des personnes positives, soutenantes de mon entourage: des amies qui me soutiennent, une personne qui me semble bienveillante, un membre d'un groupe qui me paraît non jugeant. Je vais m'entourer d'un environnement positif et ressourçant.


  • Si j'ai une sensibilité plutôt basse à la confiance en soi, voici une démarche qui peut être précieuse et porteuse. Je détermine un objectif précis (un seul pour débuter), un but que j'ai envie d'atteindre, qui m'anime, me fait plaisir et me motive. Je le choisis plutôt accessible. Je vais alors mettre en place, dans mon interne une disposition mentale favorisante, pour y accéder. Je vais concentrer et utiliser la confiance qui est en moi au service de cet objectif précis. Inutile de se mettre en échec en visant trop haut, comme par exemple courir un marathon alors que je pratique peu de sport! Je choisis un objectif qui me semble atteignable :-).


Enfin, nous pouvons tous décider de faire cet ajustement créateur: baisser le son de nos petites phrases qui viennent piétiner inconsciemment notre confiance en soi.

Ces petites phrases que nous prononçons à voix haute, ou bien dans notre tête: "je suis nulle", "ce n'est même pas la peine d'essayer, je n'y arriverai pas", "c'est trop dur pour moi"," je suis bête", "même pas la peine d'y penser", "ce n'est pas pour moi", etc.

Trouvez pour vous-même votre petite phrase "favorite"... Je vous propose d'être vigilante à elle: dès que vous vous la formulez, et en prenez conscience, renvoyez-la, elle n'est pas la bienvenue...

Et vous pouvez même la remplacer par une petite phrase plus positive, que vous aurez pris soin de choisir. Formulez-la à voix haute, autant de fois qu'il vous plaira!


Gardons en tête que la confiance en soi se travaille. C'est un chemin magnifique, qui ouvre des portes dont on ignorait même l'existence.

Je vous souhaite de belles expériences.




82 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout